Montée du Ventoux 2017

Montée du Ventoux 2017

Une course mythique voire une course mystique….
Avec un dénivelé de 1610 m, On cout du bas vers le haut.
Ainsi Il y a élévation dans le bleu.
Humour : the blue note…. « la note bleue résonne et nous voilà dans l’azur de la nuit transparente »… de bon matin en plein soleil.
Mais cette course n’est-elle pas une marche, une dé-marche vers plus de spiritualité.. laïque bien entendu.
Car nous étions près de 600 coureurs réunis à cette grand-messe de l’union du sublime et du divin pour célébrer ce géant de Provence.

4 coureurs de l’AC St Rémy sur la ligne de départ.
Laurence Ledoux-Guitteny, Luc Bouille, Nicolas Brulard, et moi, et moi, et moi…
A 8h30 précise, nous nous sommes élancés sous le portique de départ.
Luc à très grande vitesse.
Nicolas assez rapide.
Laurence et moi, adeptes de la zen attitude…plutôt doucement !
Donc le portique, c’est la porte, un passage, « Daleth ».
Et après le portique, il y a le souffle « Hé ».
Et avec le souffle, il y a l’élan «Nephesh ».
Déjà en quelques minutes Luc et Nicolas sont loin devant.
Tandis que Laurence et moi, préférons rester loin derrière afin de profiter calmement du paysage et des poses ravitos.
Malheureusement, Laurence était HS, cuite, brûlée, anéantie. Très vite, elle a calé. Elle a été contrainte d’abandonner.
A sa demande, je l’ai lâchée au 10° km et J’ai donc continué seul, sans ma Laurence chérie, l’ascension du Ventoux.
Elle très courageuse malgré sa réelle déception est allée en marchant jusqu’au Chalet Reynard où elle a rendu son dossard.
Ainsi seuls 3 coureurs de l’AC ST Rémy ont franchi la ligne d’arrivée.
Luc Bouille, Nicolas Brulard, et moi,
Bravo pour Luc qui est monté en 02.14.
Laurence mon aimée m’a rejoint au sommet avec la voiture balai.
Pas grave Laurence, ce n’est qu’une petite défaillance.
Dès septembre, si tu t’autorises, nous aurons plus de temps pour préparer ensemble le marathon de Nice Cannes.

Et pour terminer au sujet de mon chrono-lent.
Moi je cours en « m’engageant avec ma force tranquille qui est la garantie de courses nouvelles. »
Ok, clin d’œil et un sourire..
c’est un plagia de Léon Blum, le chef du gouvernement de Front Populaire, qui dans une allocation radiodiffusée du 5 juin 1936 à 11 heures 30, , présentant quelques-uns de ses projets, terminait ainsi :
« Un grand avenir s’ouvre devant la démocratie française. J’adjure, comme chef du gouvernement, de s’y engager avec cette force tranquille qui est la garantie de victoires nouvelles ».

Les résultats :
Luce Bouille 02.14.35.04 : 63° au classement général.
Nicolas Brulard 03.04.13.56 : 373° au classement général.
Philippe Michelot 03.28.51.18 : 468° au classement général

Rédigé par Philippe MICHELOT.