COMMUNICATION

Article Provence

Article Provence

Rédigé par Stéphane COLOMBAÏ.

Le club est bien protégé

Le club est bien protégé

Juilen CHABANNES, fils de notre ami et membre actif de l'Athlétic Club, vient de réussir l'École des Sous-Officiers de la Gendarmerie en finissant 14ème de sa promotion sur 114 participants.
Il a pris ses fonctions le 1er septembre dans la région de Perpignan.
Bravo Julien. Le club compte sur toi pour le protéger.

Rédigé par Stéphane COLOMBAÏ.

Les bronzés font du ski

Les bronzés font du ski

Élodie Gerbaud, Ludovic Guiméra et Nicolas Tortel sous la neige ...

Rédigé par Myriam MALETTE MOIRAS.

Météo

Météo

BULLETIN SPÉCIAL N°1 : ÉPISODE DE FORT VENT D'EST AVEC PLUIES LOCALEMENT ORAGEUSES SAMEDI. FORTE HOULE EN MER.

- Synoptique : Une dépression viendra transiter demain au large de l'Espagne tout en remontant ensuite vers le Nord de l'Italie.
Cette dépression sera à l'origine de remontées pluvieuses et surtout marqué par un très fort vent d'Est.

- Début de l'épisode marquant : Vendredi à 22H.
- Fin de l'épisode marquant : Dimanche à 8H.

- Déroulement de l'évènement :


>> SAMEDI APRÈS-MIDI : Le vent d'Est se renforcera considérablement pour atteindre les 80km/h dans les terres entre Saint-Remy, Salon ou encore Aix-en-Provence.
Et jusqu'à 100km/h entre la Camargue, la Côte Bleue et Marseille. Il faudra donc faire attention aux divers objets qui pourraient s'envoler ainsi qu'aux chutes de branches etc.. Prenez vos dispositions !

Les averses continueront de remonter en début d'après-midi pour concerner surtout la frange littoral. Ce n'est qu'en milieu et fin d'après-midi lorsque le vent tournera au Sud-Est que le gros des pluies remontera. Nous devrions alors connaître un balayage pluvio-orageux localement intense et surtout près des littoraux entre la fin d'après-midi et le début de nuit.

Quelques orages peu mobiles pourront se produire près de la mer. Dans les terres, ce seront des pluies modérées à parfois fortes par moments. Mais globalement, rien de bien inquiétant. On notera quand même de forts ruissellements possibles dans les zones urbanisées sous les plus fortes intensités.

>> NUIT DE SAMEDI À DIMANCHE :

Dans la nuit, la pluie devrait continuer de tomber mais plus faiblement. Le vent d'Est se calmera bien en milieu de nuit. A noter que l'on pourrait retrouver encore quelques cellules orageuses au large. Mais la prévision est incertaine à ce niveau.

>> DIMANCHE :

Quelques averses éparses pourront encore se produire en matinée avant qu'un " retour d'Est " concerne le département en cours d'après-midi. Des pluies faibles à modérées seront donc possibles dimanche après-midi.

Le tout sous un vent de Nord-Est tournant mistral en fin d'après-midi et soirée de dimanche.

En effet, un très fort mistral sera possible durant la journée de lundi. Mais nous aurons le temps d'y revenir émoticône wink

>> EN RÉSUMÉ :

CUMULS POSSIBLES :

PRUDENCE face au fort vent d'Est. Celui-ci devrait en effet souffler en tempête.
La houle sera également assez forte près des littoraux.

Pour terminer, cet épisode ne devrait à priori pas poser de problème hydrologique. Les cumuls de pluies tombant sur un laps de temps assez long.

La Météo du 13 sera sur le pont tout le weekend pour assurer un suivi sur la page et vous informer de l'évolution de la situation.

Rédigé par Stéphane COLOMBAÏ.

Nico à l'honneur

Nico à l'honneur

À L'ATHLETIC CLUB DE ST REMY, 80 membres, dont 40 % de femmes, pratiquent la course à pied.

Même si l'objectif est l'entraînement et la course-loisir, chaque année beaucoup de nos membres participent à une centaine de compétitions et ils sont très présents sur les podiums.
Si l'on ajoute à cela l'organisation par le club de 2 épreuves fards - le 1er novembre : la Traversée des Alpilleset le dernier dimanche de février : le Trail de Glanum, on comprend pourquoi il a une bonne image dans toute la région et même au-delà.

Cette année, le bureau, que préside Jean-Paul Gibelin, a décidé de présenter pour le Trophée des Sportifs Nicolas LEPINOY, 42 ans.

C'est en 2002 que Nicolas débute dans la course à pied.
Très vite, il est attiré par les épreuves longues et difficiles. Il n'hésite pas à s'aligner dans un premier marathon l'année même de ses débuts !
Il en fera 10 autres, notamment Paris, Barcelone... sans oublier ceux du Médoc et du Beaujolais qu'il a fait ... sans modération, car Nico aime ces courses festives synonymes de plaisir, de liberté, de joie partagée.

Il sait aussi faire preuve d'une grande disponibilité. Ainsi il a guidé Patrick, non voyant, au marathon du Médoc.
Dans certaines courses, il choisit d'accompagner des amis, car la recherche systématique de la performance n'est pas toujours une priorité pour lui, surtout sur le bitume ! C'est que maintenant, il préfère le TRAIL, c'est-à-dire une course 100% nature, qui dure plusieurs heures, avec des côtes et des descentes très difficiles. Et parfois, il y a la pluie, le vent, la neige ... mais la beauté des parcours lui procure tellement de bonheur !

Pour s'entraîner, il a la chance de pouvoir utiliser le plus remarquable des équipements sportifs de Saint-Rémy : le massif des Alpilles.

C'est un domaine qu'il connaît bien, ce qui lui a permis de tracer les 2 magnifiques circuits du Trail de Glanum car Nicolas n'est pas un simple pratiquant, c'est aussi un organisateur de nos épreuves, et le club lui doit beaucoup.

On dit « trail », mais avec Nico il s'agit plutôt d' « ULTRA trail ». Par exemple, il a fait les 100 km du Ventoux ( 6500 m de dénivelé), une course qu'il a terminée en compagnie de ses potes Éric (le ch'ti) et Patrice (l'Australien) : partir ensemble et FINIR ENSEMBLE, quelle belle preuve d'amitié !

Aujourd'hui, il s'entraîne dur car l'un des plus grands trails du monde l'attend le 28 août 2013. Il lui faudra boucler le tour du massif du Mont Blanc au départ de Chamonix, en moins de 46 heures ! Cette épreuve, c'est l'UTMB, 4 lettres qui donnent le frisson : 170 km, 10 000 m de dénivelé, un froid glacial la nuit à une altitude de 3 000 m, le sommeil à gérer, la chaleur l'après-midi en plein soleil dans la vallée ... Tout cela suppose une préparation minutieuse qu'il a déjà commencée.

En attendant cette épreuve, nous penserons à toi Nico ... et aussi à ta femme et à tes enfants, car on sait que ta folle aventure, c'est aussi la leur et qu'ils sont fiers de toi, comme nous tous.

Rédigé par Stéphane COLOMBAÏ.

TDS 2017

TDS 2017

Chamonix ! C’est « l’évènement » trail de l’année avec ses courses mythiques.
Les Nico (Laugier et Lepinoy) déjà acteurs des courses de l’UTMB avaient refilés le virus à Momo qui l’a rapidement propagé à notre petit groupe de trailpilleur (forcement).
Objectif : la TDS (la Trace des Ducs de Savoie). Ces 3 lettres qui te déplacent loin sur les crêtes frontalières, par-delà les pics, les cols, et les vallées et qui nous ont fait trépigner d’impatience durant plus de 10 mois…
La TDS, cela fait peut être rêver, mais pas trop rigoler : 119 Km pour 7200 m de dénivelé positif sur un parcours cassant…c’est la course la plus hostile et la plus rustique du week-end chamoniard (et qui en fait tout le charme)… à ne pas prendre à la légère !
Alors pour que ce rêve devienne réalité, il a fallu se mettre au niveau d’une course dont les difficultés imposent une préparation rigoureuse et ne souffrent pas le moindre accroc…Sans se prendre la tête, avec l’état d’esprit qui anime le club, chacun des 7 trailpilleurs s’est préparé…chaque sortie, chaque course méthodiquement choisie dans l’almanach du petit trailleur a été réalisée avec l’arrière-pensée du jour J.
Notre petite équipe s’est donc retrouvée à Courmayeur, où le départ était donné le mercredi 30 aout, à 6h00 du matin sous le regard bienveillant d’un beau croissant de lune nous annonçant une magnifique journée…
Dès la sortie du village, les difficultés sont là, et la course se concrétise brutalement par l’enchaînement de difficultés sous l’œil attentif du versant italien du Mont Blanc…
Le col Chercrouit, l’arête du mont Favre, la descente sur les lacs Combals, le col Chavanne puis l’ascension du col du petit Saint-Bernard sont avalés en guise de hors d’œuvre avec l’arrière-pensée de se préserver.
Le ravito de Bourg Saint Maurice (KM 50 et 2600 D+) est une authentique fournaise, mais annonce le gros morceau à suivre avec l’enchaînement (1800D+ sur 11Km) des montées au fort de la Platte, du col de la Forclaz, du fameux passeur de Pralognan (un mur) et de sa non moins mythique descente (avec cordes fixe…)
La fatigue commence à s’accumuler et la nuit nous accompagne dans les environs du ravitaillement du Cormet de Roselend. Nous ne sommes qu’à mi-parcours. Une autre course commence au crépuscule : moins rapide et toute en gestion…La nuit va être longue. L’objectif, c’est de durer !
Il ne fait pas froid, malgré l’altitude. La lune s’est cachée derrière d’épais nuage et quelques gouttes viendront au cours de la nuit nous rafraichir avant de s’installer durablement après le lever du soleil.
C’est l’enchaînement de nouvelles difficultés (la vue en moins) : le col de la sauce, le chemin du curé, le col de la Gittaz, le col du Joly, les Contamines-Montjoies et le terrible duo chalet de Truc-col de Tricot (mortel) avant la descente tant espérée sur les Houches qui annonce les derniers kilomètres (interminables) vers Chamonix (durant lesquels nous fumes tous copieusement arrosés…)
Marina et Brigitte accompagné de Stéphane vaincu quelques heures plus tôt par un problème digestif sont présents toute la nuit, sur les points autorisés pour nous soutenir et gérer les coups de moins bien. Leurs présences à tous les 3 nous sera précieuse et indispensable.
Six trailpilleurs ont donc franchi en « finisher » la ligne d’arrivée à Chamonix, portant hautes les couleurs Saint Rémoise…avec déjà pour certain une arrière-pensée : atteindre cet objectif, était-il un but ou une étape ?

Les trailpilleurs : Stéphane, les Nico, Momo, Franck, Julien, François et leur assistance Marina et Brigitte

Rédigé par Stéphane COLOMBAÏ.

TELETHON 2015

Rédigé par Stéphane COLOMBAÏ.